La participation sportive comme facteur de résilience chez les adolescents ayant des antécédents de maltraitance à l’enfance

Considérant la prévalence élevée de mauvais traitements dans l’enfance (p. ex. agression sexuelle, violence corporelle), il importe de mieux comprendre comment favoriser la résilience chez les victimes.
Dans ce contexte, cette étude vise à évaluer le rôle de la participation sportive comme facteur de résilience, notamment chez les adolescents ayant vécu de la maltraitance dans l’enfance.
De plus, il est question de mieux comprendre quel type d’environnement sportif favorise cette résilience (p. ex. entraîneurs et coéquipiers qui favorisent les sentiments d’autonomie et de compétence, environnement soutenant).
Plus de 1 500 adolescents du Saguenay, de Montréal et de Québec seront recrutés pour participer à cette étude. Ils rempliront des questionnaires à quatre reprises sur une période de deux ans.

Chaire UQAC-Cégep de Jonquière sur les conditions de vie, la santé, l'adaptation et les aspirations des jeunes