Intégration et rétention des étudiant(e)s internationaux du Cégep de Matane

Le présent projet s’intéresse à l’accueil et la rétention en région à faible densité ethnoculturelle des étudiant(e)s qu’on appelle « étudiant(e)s internationaux ». Certaines enquêtes réalisées à ÉCOBES (Bikie Bi Nguema, Gallais, Gaudreault, Arbour et Murray, 2021; Galais, Bikie Bi Nguema, Parent, Turcotte et Roy, 2020; Blackburn, Bikie Bi Nguema, Gaudreault et Arbour, 2019) ont révélé que, pour la population étudiante internationale, le fait d’avoir une meilleure qualité de vie et de trouver un emploi après leurs études est la motivation principale ayant poussé les étudiant(e)s dans un processus de migration pour études. En effet, le fait de trouver un emploi serait l’un des éléments majeurs poussant les étudiant(e)s dans leur décision de demeurer dans une région éloignée et à faible densité ethnoculturelle après leurs études.
Cependant, les professionnel(le)s en amont (direction des études, professionnel(le)s du recrutement) et en aval (professionnel(le)s de l’accueil et de l’intégration) observent que les étudiant(e)s internationaux ont de la difficulté à trouver un emploi. Certain(e)s notent que les départements ont parfois de la difficulté à placer les étudiant(e)s internationaux en stage. D’autres déclarent que les employeur(e)s semblent réticent(e)s à intégrer les étudiant(e)s internationaux, car il(elle)s ne sont pas, entre autres, sensibilisé(e)s ou formé(e)s pour accueillir ces étudiant(e)s.

L’étude menée en 2019 par ÉCOBES en collaboration avec Ville de Saguenay (Blackburn, Bikie Bi Nguema, Gaudreault et Arbour, 2019) souligne la nécessité des stratégies ou des pratiques pour rapprocher les employeurs et les étudiant(e)s internationaux en mettant, par exemple, en place diverses actions comme un programme de mentorat dans le cadre des séjours exploratoires dans les entreprises. L’efficacité de telles mesures ne saurait être garantie si elles ne tiennent pas compte du point de vue des employeurs à l’égard de l’insertion et du maintien en emploi des finissants issus de la population étudiante internationale. Il y a donc lieu de se demander comment les employeur(e)s perçoivent les étudiant(e)s internationaux au sein de leur entreprise ?

Le présent projet souhaite répondre aux besoins manifestés par le Cégep de Matane et ses partenaires en matière de rétention des finissant(e)s dans la région du Bas-Saint-Laurent et plus particulièrement dans la MRC de La Matanie. Deux objectifs sont poursuivis dans le cadre de ce projet :
• Documenter les perceptions des employeur(e)s du territoire envers les jeunes finissant(e)s qui proviennent de l’international
• Identifier les difficultés et les besoins d’accompagnement rencontrés quant à l’embauche, l’intégration et la rétention de ces jeunes provenant du collège.

Chaire UQAC-Cégep de Jonquière sur les conditions de vie, la santé, l'adaptation et les aspirations des jeunes